Une chouette journée

Une chouette journée

le jeudi soir j’ai fait mon sac avec des sandwichs, des chips, des compotes, mon cahier pour le projet. J’avais imaginé que nous allions marcher  sur le sable à la plage, et que nous allons faire une marche sur une jetée. Mais ce n’était pas du tout ça…

 

Nous avons été divisés en deux groupes: le premier est allé au Platier d’Oye et le second, dans lequel j’étais, allait à l’Espace Tourville. Le bus nous a déposés au calvaire des marins de Grand Fort Philippe. Nous avons du marcher 30 minutes pour aller à l’Espace Tourville. C’était  épuisant! On devait se mettre sur le côté pour laisser passer les voitures. Dylan avait déjà faim et il a mangé son sandwich et même après il avait encore faim! Le Long du trajet, j’ai parlé avec Mr Bedu et Corentin. Arrivés là bas, nous avons vu un forgeron qui s’appelle Michel. Il faisait des clous de différentes tailles pour le bateau en construction depuis 2002. Il faut savoir que le projet a commencé en 1995 et n’est toujours pas terminé.  Nous avons parlé des canons de différentes tailles comme 24 ,18. Ensuite, nous avons fait une chasse au trésor. Il fallait trouver le code pour ouvrir le coffre. J’étais dans l’équipe jaune avec Stanley et Gaël. Michel nous a donné l’indice directement.Quand nous avons trouvé tous les indices, nous sommes montés sur le bateau et avons ouvert le coffre. Dedans il y avait une lettre de marque qu’on a gardée.

 

Nous avons mangé ensemble dans le bâtiment en construction ensuite nous avons échangé et nous avons pris le bus pour aller au platier d’Oye.

 

A la maison dans la dune, il y avait 2 scientifiques ( Vincent Sypka et Arnaud Hequette). Ils ont parlé des dunes qui reculaient ou avançaient. Pour savoir de combien de centimètres la dune recule, il utilise un GPS qu’il met sur le sable et vérifie après une tempête. Les deux scientifiques nous ont expliqué que les blokhaus fabriqués sur les dunes par les allemands durant la seconde guerre mondiale se retrouve aujourd’hui sur la plage ou sont cassés. Au Platier d’Oye, des brises lames ont été installés pour freiner les vagues avant qu’elles ne se  fracasser contre les dunes ainsi que des casiers pour stocker le sable. Ce que j’ai remarqué c’est que le village derrière la dune, était plus bas que la mer donc si il n’y avait pas la dunes, les habitations seraient sous l’eau!

Ensuite nous sommes rentrés au collège.

 

Je retiens de cette journée que les dunes nous protègent contre les inondations.  J’aurais aimé monter sur les dunes et rester plus longtemps pour regarder la mer.

Cette journée était chouette et si c’était à refaire j’y retournerai sans hésiter mais j’aimerais approfondir mes nouvelles connaissances sur la vie à bord des bateaux à l’époque du Jean Bart.

B.